Le Studio de l’Acteur – Elie Chouraqui

Nouveauté de la rentrée 2019, le cinéaste Elie Chouraqui devient professeur particulier dans une école de théâtre qui est enfin ouverte tant aux amateurs qu’aux professionnels. Les élèves acteurs sélectionnés pourront travailler l’expression de l’acteur au cinéma, au théâtre, en comédie musicale et même en stand-up, selon une méthode qu’il met en place depuis plusieurs années.

Elie Chouraqui a associé plusieurs professeurs, acteurs, chanteurs, danseurs, chorégraphes de grand talent à ce projet qui lui tient réellement à cœur. Parmi eux certains de ses proches, Christian Charmottant qu’il a fait tourner dans Les Marmottes, Anne Varin et Lisbeth Gudrun qui ont vécu avec lui et continuent de vivre l’aventure des Dix Commandements. Tous passionnés par l’idée de pouvoir transmettre leur art. Théâtre, cinéma et comédie musicale seront donc le triptyque de l’enseignement du Studio de l’Acteur avec une pédagogie au plus près des œuvres. Pour ceux qui souhaiteraient se reconvertir en faisant de leur art un métier, cette pédagogie sera dispensée au travers d’une formation en continu dans un parcours professionnel de 15 à 20 heures par semaine. Pour les « amateurs » qui souhaitent découvrir l’univers théâtral auprès d’Elie Chouraqui, l’enseignement se fera au cours d’ateliers réguliers de 3 à 6 heures par semaine. Les deux cursus, qui se dérouleront majoritairement au petit théâtre-cabaret du Manko (15 avenue Montaigne à Paris) s’appuieront sur des œuvres du répertoire dramatique, cinématographique et musical. Explorant ainsi tous les styles d’expression scénique.

C’est ainsi qu’Elie Chouraqui présente son projet :

« Comprendre ce qu’est l’art dramatique, ce qu’est un rire, d’où il vient, la colère, un déplacement et le sens de ce déplacement, sa fonction. Apprendre à maitriser sa respiration, son débit, mais en respirant, en faisant, en jouant, pas en théorisant ! Découvrir son corps, ses muscles, ses mouvements, en quoi ils sont utiles, l’importance de ses mains dans le jeu, la force du mime, l’utilisation des mille expressions de son visage, de son dos ! Son regard, ses yeux. Découvrir le chant, la danse, les deux ensemble pourquoi pas, mais en pratiquant, en étant sur scène, en « faisant ». Apprendre à être acteur, en étant acteur ! Bien sûr, ensuite, après que chacun aura joué, chanté, dansé, ri, et pleuré ! Après que chacun aura été confronté à sa vérité, à ce qu’il est, aux rôles qui pourront être sien immédiatement et à ceux qu’il devra réinventer, il sera temps de théoriser, d’analyser ce que l’obligation de jouer sur une scène, obligation devant laquelle chaque élève s’est trouvé, aura déclenché. Et nous travaillerons alors sur ce que je nomme « la bibliothèque des sentiments », compilation de ce que chacun d’entre nous a, dans son vécu, expérimenté et dont il peut se servir pour comprendre, approfondir, s’approprier, s’emparer des textes qui lui sont et lui seront proposés. Car tout est là. En nous. Mais il faut fouiller, rêver, souffrir parfois un peu, beaucoup, pour trouver. Jouer n’est pas un acte anodin. »

Les Funambules

Producteur de spectacle vivant, Moma Culture présente cet été Les Funambules, mis en scène par Daniel Colas, d’après une idée d’Alexandre Brasseur.

Hiver 1943 en France. Malgré la dangerosité ambiante, un quatuor magique un peu bohème va se terrer, à deux doigts des réseaux clandestins. Prévert, Carné, Trauner et Kosma. Quatre amis, quatre artistes, quatre génies. Ensemble, dans le plus grand secret, ils vont écrire, rêver, dessiner et composer, en six mois, Les Enfants du paradis. Ensemble, ils vont collaborer dans la clandestinité, pour faire souffler le vent de la liberté sur les cendres d’une France décharnée. Une histoire humaine, pétrie de joies, de craintes et d’amitié, sur la genèse d’une oeuvre majeure, au milieu des menaces quotidiennes de la guerre qui assaillent le pays. Alexandre Brasseur, à travers la parole de son grand-père, Pierre, nous fait revivre l’histoire de ce combat pour la liberté, ou comment être libre lorsque l’on est occupé.

Découvrez ou redécouvrez la pièce cet été au festival d’Avignon à partir du 5 juillet.

MOMA GROUP
12 rue de Presbourg, 75016 Paris