Théâtre Edouard VII – Froufrou fait sa rentrée

Où  –  Au Théâtre Edouard VII, dans le périmètre Grands Boulevards, Madeleine , Opéra 
Avec –  Le chef Juan Arbelaez en cuisine & le designer Alexis Mabille aux décors
Must Have – L’os à moëlle des copains, l’épaule d’agneau confite, la belle lotte rôtie entière à partager…

Froufrou fait sa rentrée !

Froufrou s’inspire de la légèreté et de l’insouciance du Vieux Paris où régnait la joie, le partage et la variété. C’est un lieu unique et intemporel, un lieu de rendez- vous, de lâcher-prise. On y mange, on y discute, on y fait la fête et l’on y côtoie les artistes du théâtre au quotidien, jusque tard dans la nuit. Une fois encore, c’est dans un écrin mythique que Moma Group a choisi d’installer son petit dernier.

Le Théâtre Edouard VII

Dirigé par Pascal Legros, le Théâtre Edouard VII confie e en mars 2018 la concession de son restaurant à Moma Group. C’est ainsi que le Café Guitry – restaurant historique du lieu – devient Froufrou en septembre 2018. Mythique lieu parisien, l’histoire du Théâtre Edouard VII remonte au début du XXème siècle, lorsque le roi anglais du même nom – fou amoureux de Paris et de ses divertissements – eut l’envie de créer une salle de spectacle au cœur de la capitale. C’est avant tout le cinéma qui inaugure le lieu en 1913, pour laisser la place au théâtre peu de temps après, faisant découvrir aux parisiens le théâtre anglo-saxon.

Juan Arbealez aux commandes

Il quitte la Colombie à 18 ans pour réaliser son rêve: cuisiner à Paris. Son audace le propulse dans les coulisses du Cordon Bleu, aux côtés des chefs enseignants de cette école de renom où Juan observe tout, apprend beaucoup. Au bout de deux ans, il est recommandé auprès du chef triplement étoilé Pierre Gagnaire pour intégrer ses cuisines parisiennes, rue Balzac. Suivront des tables prestigieuses comme celles d’Éric Briffard au George V** et d’Éric Fréchon au Bristol***. Il est aujourd’hui à la tête du célèbre Yaya, mais aussi Plantxa, Levain, Vida, Maya et désormais Froufrou au Théâtre Edouard VII, incarnant un style de restauration conjuguant exigence et cuisine, et atmosphère informelle : une offre très actuelle.  Pour Froufrou, il a alors imaginé un «sharing» à la française, sur fond de cuisine bistrot moderne où les grands plats à partager seront placés au centre de la table pour remplacer les traditionnelles assiettes individuelles.

Alexis Mabille aux décors

Avec Froufrou, le célèbre créateur français Alexis Mabille décore son tout premier écrin. Il y apporte son œil pointilleux, avec toute la précision qu’il apporterait à une collection Haute-Couture. Froufrou est alors pensé dans ses moindres détails – jusqu’aux vieilles poignées de porte dénichées dans les greniers du Théâtre Edouard VII – peutêtre un jour tirées par Sacha Guitry en personne. Froufrou vient d’éclore, mais est pourtant déjà chargé d’histoires.

Le restaurant est un prolongement du foyer qui se veut plus «intime» et qui nous plonge dans un univers feutré, nimbé de grands rideaux bleu nuit ouverts sur des portes et fenêtres reflétant les espaces encadrés de camaïeux de bleus, d’or et de terracotta. D’une certaine manière, Froufrou est idéal pour être vu sans l’être vraiment, re-créant ainsi des espaces intimes qui s’enchaînent en enfilade jusqu’à une estrade de fer forgé aux acanthes et rehauts dorés pour les groupes d’amis.

 

Un bar-cancan à l’atmosphère speak-easy

Au sous-sol bouillant de chaleur, avec sa palette de rouges sombres, or et bois cirés, un bar secret qui inspire à la fois retour dans le temps, un bar anglais ou un wagon orient-express. Dans le prolongement du restaurant, ce bar qui aura su attirer les plus curieux est aussi la continuité du voyage, comme un deuxième acte de théâtre où la fête est à l’honneur et se joue sur le mélange des styles: persan, second empire, cabaret, 17è , art-déco, speak-easy… Différents éléments qui se lient telle une fête, recréant ainsi un ensemble de conversations. Les salons se reflètent dans les boiseries façon galerie des glaces, où les convives se prélassent sur des canapés, autour de tables basses pour échanger, danser et boire des cocktails comme dans un grand salon au plafond surplombé de verre qui reflétera en miroir l’action de ce lieu vivant.

Ouvert 7j/7  – www.froufrou-paris.com